FSALE

Série: les Héros de toutes les guerres:

 

 

Capitaine  MEYER Eugène Auguste

Né le 28 aout 1881 à Paris (5éme)-

Engagé volontaire le 13 octobre 1899-

            GRADES SUCCESSIFS :

                       -caporal le 30-09-1900- Sergent le 26-05-1903- Rétrogradé-

                       -sergent le 9-05-1908- sergent/major le 21-05-1911-

                       -adjudant le 21-02-1913- Adjudant/chef le 1-04-1914-

                       -sous-lieutenant le 5-11-1914- lieutenant le 19-05-1915-

                       -capitaine le 30-01-1918-

GRADES SUCCESSIFS :

                       -caporal le 30-09-1900- Sergent le 26-05-1903- Rétrogradé-

                       -sergent le 9-05-1908- sergent/major le 21-05-1911-

                       -adjudant le 21-02-1913- Adjudant/chef le 1-04-1914-

                       -sous-lieutenant le 5-11-1914- lieutenant le 19-05-1915-

                       -capitaine le 30-01-1918-

            CAMPAGNES :

                       Algérie :

                                   -du 13-06-1903 au 19-10-1903- et du 13-06-1904 au 11-09-1905-

                                   -du 17-10-1905 au 28-03-1907- et du 16-09-1908 au 18-09-1908-

                                   -du 3-11-1908 au 3-11-1910- et du 15-10-1911 au 20-01-1912-

                                   -du 11-08-1912 au 30-08-1914-

                       Sahara :

                                   -du 20-10-1904 au 12-06-1904- et du 24-04-1911 au 14-10-1911

                                   -du 21-01-1912 au 10-08-1912-

                       Maroc :

                                   -du 21-09-1905 au 16-10-1905- et du 29-03-1907 au 15-09-1908-

                                   -du 19-09-1908 au 21-11-1908- et du 4-11-1910 au 23-04-1911-

                       France :

-contre l’Allemagne à/compter du 30-08-1914-

            CITATION, à l’ordre du Corps d’Armée, en date du 21 mai 1918

« Officier courageux et énergique. Est tombé glorieusement le 26 avril 1918, en entrainant sa compagnie à l’attaque d’un plateau balayé par les mitrailleuses ennemies. »

            DECORATIONS :

                       -médaille coloniale du Sahara-

                       -médaille du Maroc en guerre, à Oujda-

                       -officier de l’ordre Ouissam Alaouite-

                       -médaille de Saint Stanislas-

                       -Chevalier de la Légion d’Honneur, en date du 12 juillet 1916-

INSCRIPTION dans le livre d’or de Montrouge (92), et monument aux morts de Puyloubier.

                                   =========================================

                                                     Adjudant  HEINIGER  Frédéric-

Né le 4 mai 1880 à Trisvil (?) – Suisse-

Incorporé au 2éme Régiment Etranger à compter du 24 aout 1914.

Incorporé aux Unités du Front le 30 septembre 1914.

Nommé caporal le 3 décembre 1914.

Nommé sergent le 23 mars 1915.

Affecté RMLE le 1 septembre 1916.

Nommé adjudant le 1 juillet 1917.

Blessé le 21 aout 1917, il est évacué pour être soigné. Il rejoint le front le 20 septembre 1917.

Tué à l’ennemi le 2 mai 1918 à Gentelles (Somme).

            CAMPAGNES : contre l’Allemagne du 24 aout 1914 au 2 mai 1918.

                  CITATIONS:

                                   -à l’Ordre de la Division le 27 juillet 1916 :

« A pris le commandement de sa section après la blessure de son lieutenant et l’a assuré de façon remarquable les 4 et 9 juillet 1916. Excellent sous-officier d’une bravoure et d’un sang-froid à toute épreuve. »                 

                                   -à l’Ordre du Régiment le 10 juillet 1917 :

« Sous-officier absolument remarquable ayant au feu un ascendant sur ses hommes, tel qu’il en fait ce qu’il en veut. A pris possession de deux petits bois avec sa section et a fait 14 prisonniers. »

                                   -à l’Ordre de la Division le 19 septembre 1917 :

« Excellent chef de section ayant un grand ascendant sur ses hommes. A été blessé le 20 aout 1917, par éclats d’obus, dans la région de Cumières (Marne), en entraînant courageusement sa section à l’assaut des positions ennemies. »

                                   -à l’Ordre de la Division le 19 mai 1918 :

« Est tombé glorieusement le 2 mai 1918 à la tête de sa section qu’il venait d’installer en poste avancé, lorsque sous un feu violent de mitrailleuses, il dirigeait les travaux d’organisation »

: Croix de guerre avec étoile de bronze et d’argent.

                                                     =========================================  

                                    Légionnaire BAZIN  Pierre : (grades éventuels non connus)

Né le 6 juin 1888 à Thumaide en Belgique. Résidant à Paris, 18 rue Jean MACE-

Engagé volontaire pour la durée de la guerre le 21 aout 1914 au titre de la Légion étrangère.

Arrivé au 2éme RE, dépôt de Blois le 23 aout 1914. Naturalisé français le 4 juin 1915.

Passé au RMLE le 11 novembre 1915.

Rayé des contrôles le 25 juillet 1919.

            CAMPAGNE : contre l’Allemagne du 21 aout 1914 au 25 juillet 1919.

            BLESSURES : -Blessé le 19 avril 1917, par éboulement suite à bombardement.

                                 -Blessé le 28 avril 1917.

         -Blessé le 27 avril 1918 à Hangard.

                  CITATIONS :

A l’ordre du Régiment le 10 mai 1917 : « Brancardier, a fait preuve du plus grand dévouement dans ses fonctions et a été blessé le 28 avril 1917 en se portant au secours de ses camarades tombés sur le champ de bataille, entre les lignes et sous un violent bombardement. »

A l’ordre du Régiment le 30 septembre 1917 : « Brancardier, a fait preuve des plus belles qualités de courage et de dévouement au cours des combats d’aout 1917, relevant et évacuant les blessés de jour comme de nuit sous les feux de barrages les plus intenses. »

A l’ordre de la Division le 19 mai 1918 : « S’est fait remarquer par son courage et son dévouement pendant l’attaque du 26 avril 1918. A été blessé en assurant son service de brancardier sous un violent bombardement. »

A l’ordre de la Brigade en aout 1918: « Brancardier d’une bravoure à toute épreuve, au cours des combats du 2 au 16 septembre 1918, a assuré avec le plus grand dévouement, la relève et le transport des blessés sous des bombardements très violent et les feux intenses des mitrailleuses ennemies. »

                  DECORATIONS :

                                   Croix de guerre avec 3 étoiles de bronze et une d’argent.

                       ===================================================

Légionnaire  de 1ére classe FERNANDEZ  Frédéric :

Né le 14 avril 1893 à Guadix- Espagne. Demeurant à Paris, 27 rue de Mariner.

Engagé volontaire pour la durée de la guerre le 22 aout 1914 à Paris.

Dirigé vers le 1er Etranger, dépôt de Bayonne. Blessé le 17 avril 1917. Evacué sur Lyon.

Passé à la 4éme compagnie le 30 avril 1917. Légionnaire de 1ére classe le 24 mars 1918.

Dirigé vers le dépôt de Lyon le 16 février 1919, rayé des contrôles le 21 février 1919.

CAMPAGNES :

            Contre l’Allemagne du 24 aout 1914 au 20 février 1919.

            Opérations auxquelles il a pris part :

-       4 juillet 1916 : Somme.              7 aout 1917, Champagne.

-       20 aout 1917, Verdun.    Avril 1918, Somme.

-       Mai et juin 1918, Soissons.   Septembre 1918, plateau de Laffaux.

CITATIONS :- à l’ordre du Régiment  du 9 juillet 1916 : « A donné à tous ses camarades l’exemple du plus beau courage, cherchant à les entrainer plus en avant, malgré le feu des mitrailleuses ennemies. »        

         -à l’ordre du Régiment le 10 juillet 1917 : « S’est porté courageusement à l’assaut des positions ennemies le 17 avril 1917. Blessé grièvement à la tête, après avoir franchi trois lignes de tranchées ennemies, a exprimé le regret de ne pouvoir continuer le combat avec ses camarades. »

        -à l’ordre du Régiment le 20 septembre 1917 : « Le 20 aout 1917, s’est élancé bravement à l’assaut des tranchées ennemies qu’il avait mission de nettoyer. S’est parfaitement acquitté de ses fonctions, et a continué à progresser avec son unité. »

       - à l’ordre du Régiment en avril 1918 : « Légionnaire d’un courage et d’un sang-froid remarquable, a assuré avec une grande ponctualité, son service de courrier au cours des combats du 2 au 16 septembre 1918. »

        -à l’ordre du Régiment le 13 aout 1918 : « Le 26 avril, s’est courageusement porté à l’attaque, et a par son exemple, entrainé ses camarades en avant, malgré les feux violents de l’ennemi. »

     -à l’ordre de la Division du 13 aout 1918 : « Coureur intrépide, pendant les opérations de juillet 1918 a, malgré les rafales de mitrailleuses et les bombardements les plus violents, assuré la liaison entre les postes du Colonel et les Bataillons, avec un mépris absolu du danger. »

DECORATION : Croix de Guerre avec trois étoiles de bronze.

                                                                      Le Major (er) MIDY-FSALE-

                                                                      En charge de la mémoire-

                         

 

 

amoilalegion.png

Qui est en ligne TPL_ALTCOLLAPSE

Nous avons 193 invités et aucun membre en ligne